J’aime pas les Riches

Par défaut

Ça parle trop du Cambodge sur ce blog, ce qui n’était pas l’objectif initial. Voilà donc un article qui sort un peu du lot.

J’annonce la couleur : J’aime pas les Riches. Voilà c’est dit.

Pourquoi j’aime pas les Riches ? J’y viens. Je tiens d’abord à rétablir la vérité sur quelques gros mensonges qu’on nous a racontés et que nous, braves moutons candides formatés par un système vicieux, avons gobés comme des quilles.

Alors, Gros mensonge n°1 : Les Riches travaillent beaucoup.

Eh bien non pauvres naïfs, les Riches ne branlent rien. Plus ils sont riches, moins ils en foutent. Pourquoi bosser d’ailleurs quand les millions de petits moutons dociles que nous sommes peuvent le faire à votre place ? (Le Riche est d’une logique imparable). Les Riches, ils se contentent de percevoir le bénéfice de notre dur labeur et de le réinvestir ailleurs, sur d’autres moutons dociles. Pas trop compliqué, il suffit de trouver un endroit où les gens sont bien moutons et bien dociles. En ce moment par exemple la Chine c’est leur eldorado, les gens là-bas, ils bronchent pas sinon c’est deux balles dans le crâne, terminé bonsoir. Alors forcément, le Riche va en Chine et se frotte les mains.

Mais comme c’est encore trop difficile d’être riche, heureusement, les Puissants sont là pour aider. Parce que, tout Puissants soient-ils, sans l’argent des Riches, ils ne sont rien. Alors les Riches, il faut les chouchouter, les dorloter, leur faire des papouilles, des risettes, des cadeaux. Par exemple, 570 000 familles de Riches payant l’Impôt Sur la Fortune, ça faisait vachement peur à notre cher Président. Pourquoi ? Ca je sais pas, je comprends pas tout des fois. Là en l’occurrence, quelque chose m’échappe (Le Puissant, contrairement au Riche, est parfois d’une logique insaisissable). Bref, toujours est-il qu’il a eu la super bonne idée en pleine crise économique mondiale – alors que les français sont de plus en plus nombreux à faire leurs courses à Leader Price et à raccourcir leurs vacances d’une semaine – de faire un bon gros cadeau aux Riches en leur supprimant cet impôt. 660 millions de perte pour l’Etat ? Bah… 60 millions de moutons dociles pour rembourser ! Equation simplissime hélas à la portée du cerveau riquiqui de notre Président chéri.

Et je ne m’étale pas sur les aides sociales et fiscales et les privilèges divers perçus par les Riches. Retenons simplement que les vrais assistés du système ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Alors forcément, quand on vit au crochet de 60 millions de français qui triment comme des bêtes, c’est facile d’être Riche. Le contribuable français, grosse victime, ne dit rien.

J’en arrive à Gros mensonge n°2 : Les Riches contribuent à la construction d’un monde meilleur en reversant une partie de leur argent à des œuvres de charité

Pouah ! Dans ce gros mensonge, rien que le mot de charité me fait horreur. C’est vrai que quand on porte des godasses dont le prix pourrait nourrir la moitié de la Somalie pendant 2 mois, ça la fout mal de voir les petits Africains mourir de faim… Forcément, le Riche, ça le titille un peu. Bon pas plus que ça parce qu’au fond, il se contre-fout de la misère humaine puisqu’il a pris pour parti de contribuer à son expansion. Ah ben oui, si les petits Africains n’ont pas assez d’argent pour s’acheter à manger, c’est bien que cet argent finit dans les poches d’un autre. Mais ça c’est déjà un peu trop compliqué à comprendre pour le Riche. Ce qui est facile à comprendre en revanche – et ça le Riche est balaize dans ce genre de raisonnement fallacieux – c’est que quand on fait un petit effort financier pour le salut des Pauvres – ou des Arbres, ou des Dauphins, ou des Femmes Battues, ou encore, dernièrement, des Etats endettés… – les gens sont beaucoup plus enclins à vous laisser tranquille. Et puis les Pauvres, les Arbres, les Dauphins, les Femmes Battues et les Etats, en prime, ils vous remercient ! Enfin moi, quand je vois que Total passe des partenariats avec la Croix-Rouge pour assainir des villages en Afrique je ne sais plus trop si je dois rire ou pleurer… (no offense Marion, j’ai rien contre la Croix-Rouge en particulier)

Ca fait déjà un paquet de raisons de ne pas aimer les Riches. Et des exemples de l’avidité, de l’égoïsme, de la malhonnêteté, de la bêtise des Riches,  il y en a tout plein.

Prenez Liliane Bettencourt par exemple : faire ami-ami avec un pétrolier iranien pour acquérir une île au milieu de l’océan Indien et claque 50 000 balles de travaux dessus, ça, ça va. Quand il s’agit de payer, comme tout citoyen de notre beau pays, la taxe qui incombe à ce type de propriété, là c’est une autre histoire.

Autre exemple : Peter Brabeck, patron de Nestlé, estime que l’accès à l’eau n’est pas un droit pour tout homme. Pendant ce temps, Nestlé tente d’en écouler ses stocks de lait en poudre dans des pays sans eau potable. Cherchez l’erreur.

Christophe de Margerie, patron de Total mis en examen en 2007 pour complicité d’abus de biens sociaux et de corruption d’agents publics étrangers, a fait faire 10 milliards de dollars de bénéfices en 2010 à son entreprise sans payer un centime d’euros d’impôts sur le territoire français.

Jacques Servier, patron du laboratoire du même nom, a construit sa fortune estimée à 3,8 milliards d’euros en empoisonnant des centaines de personnes au Mediator.

François Pinault a licencié plus d’une centaine de personnes à La Redoute pour s’acheter des Warhol.

J’en passe et des meilleures.

Alors oui, il ne fait pas de doute que tout ce que je dis là est peut-être un tout petit peu stéréotypé, un tout petit peu simpliste, un tout petit peu poncif… Je brasse sans doute du vent en répétant ce qu’on sait déjà tous et dont on se fout royalement.

En tous cas, la conclusion que moi je tire de tout ça, c’est qu’être Riche, ça n’est pas lié au travail, à l’intelligence, à la culture, au mérite ou à je ne sais quoi. Non, pour moi, être Riche, c’est juste être capable d’entuber sans aucun scrupule le plus grand nombre d’êtres humains sur la planète. Tout simplement.

Bon bien sûr je parle ici des Riches avec un grand R. Je précise que je n’ai rien contre les gens qui reçoivent des salaires élevés pour une raison ou pour une autre. Mais les Riches avec un grand R, j’ai envie de les étouffer avec leurs billets, de faire fondre leurs jolis lingots et de les leur couler sur la face.

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est pour les 1,4 milliards de Pauvres de la planète. Je pense qu’ils seraient heureux d’entendre : « Hé les gars, bonne nouvelle ! Si vous êtes pauvres et que vous crevez de faim, c’est pas parce que vous êtes idiots, fainéants ou bons-a-rien, non. C’est juste que vous vous êtes bien fait entubés comme des débiles par une poignée de Riches sans aucun scrupules » !

Les Riches au Cambodge, ils sont tout aussi exaspérants qu’ailleurs. Et tout aussi assistés. Par exemple, il leur faut en moyenne 4 personnes pour bloquer toute la rue et les aider à sortir leur énorme Hummer du parking. Bon j’avoue moi aussi j’ai souvent besoin de l’aide d’autrui pour sortir ma moto mais c’est uniquement rapport à ma très faible musculature, et non à la croyance que le fait de posséder un 4×4 me confère une supériorité inéluctable sur mes pairs.

Au Cambodge, j’ai rencontré un Riche et comme j’aime bien faire des généralités à partir d’un cas unique – ça rend la vie tellement plus simple –, j’en ai déduis que tous les Riches au Cambodge étaient des gros cons, et a fortiori tous les Riches du monde. Pour être Riche au Cambodge, il faut souvent faire du business peu scrupuleux avec les Vietnamiens ou les Chinois. Ce mec par exemple vend de l’amiante à des chinois désireux de restaurer leur système d’épuration. Mais cet homme a des principes éthiques, ah oui oui oui. Les putes par exemple, ou le trafic d’armes, ça n’est pas pour lui. En revanche, empoisonner des millions de chinois dans leur dos, ça ne lui pose aucun problème.  Bon, il a une grosse voiture alors il est content. Quand il sort il prend le taxi parce qu’il peut pas la garer devant le bar.

Ils sont moches les Riches, l’appât du gain et la croyance en leur propre supériorité a déformé leurs traits en une moue d’avidité et de condescendance qui me donne envie de leur vomir dessus.

C’est toujours plus facile de trouver un coupable. Pour Lepen, ce sont les arabes. Pour Sarko les Roms. Pour Al Qaida, les américains. Pour les américains, Al Qaïda. Pour moi ça sera les Riches. Eux au moins ils sont coupables de quelque chose : de réduire à l’esclavage, à la pauvreté et à l’impuissance des millions de personnes, pour pouvoir se torcher le cul avec du PQ en fil de soie.

J’aime pas les Riches. Ni les Puissants. Et comme les deux font souvent la paire, ça m’arrange bien et je peux détester sans trop me prendre la tête, un petit pourcentage d’hommes et de femmes sur cette planète.

En plus les Riches, ils sont bêtes et ça c’est le pire. Ils continuent de croire que l’Argent fait le Bonheur et ne comprennent pas pourquoi, alors qu’ils possèdent des jets privés, des îles privés, des pent houses avec piscine, des collections d’œuvres d’art et tout et tout, ils ressentent une vacuité abyssale en pensant à leur vie et se sentent obligés de le faire payer au restant de l’humanité…

Moi je serai jamais Riche, et je suis très heureuse comme ça.

*Pour en savoir plus sur les Riches au Cambodge, je vous conseille cet article redige par mon inspiratrice que j’admire en secret pour sa prose delicieuse et son humour jubilatoire…

Une réponse "

  1. Pingback: Le bus, Bangkok, l’avion… Et me vlà de retour! « My Totebag

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s