Rétrospective

Par défaut

A 17 ans, je voulais trop être une putain d’étudiante urbaine (genre lilloise quoi – je viens d’une bourgade de 500 habitants donc Lille pour moi à l’époque c’était un peu Tokyo) et lettrée de manière érudite, promise à une grande carrière en rapport avec tous ces connards d’écrivains du 14ème siècle et leurs bouquins aux millions de pages incompréhensibles.

A 19 ans, j’étais lilloise (enfin, j’habitais à Ronchin), lettrée (enfin, j’avais lu un Proust quoi. Le plus petit) et étudiante, et je voulais trop me casser de cette France de cons (j’étais une grosse rebelle) pour aller goûter à l’exotisme overseas, mais pas trop loin quand-même pour pas que ma Maman me manque trop. Je voulais aussi apprendre à parler anglais parce que bon, on sait tous comment ça se passe les cours d’anglais en France, Bryan-is-in-the-kitchen et compagnie. Et je me disais que l’anglais c’était pas mal pour communiquer avec, genre, le monde entier et trouver un travail un jour (rebelle mais lucide).

A 20 ans, je parlais anglais (at last) et j’avais goûté à l’exotisme et aussi à toutes les espèces de bières irlandaises qui existent. Je voulais trop être une connasse parisienne qui a des bottes à talons en cuir (c’était très important pour moi), étudie à la Sorbonne et passe ses week-end sur la Butte Montmartre à bouffer de la baguette au fromage de chèvre et du vin rouge. #soclichéIknow.

A 21 ans, j’avais des bottes en cuir à talons, un taux de fréquentation de la Butte Montmartre et de bouffage de baguettes plutôt élevé et j’avais vu à quoi ça ressemblait d’être une étudiante de la Sorbonne merci bien (c’était nul). Je n’avais qu’une idée en tête : aller vivre dans le Tiers-Monde pour sauver les enfants de la pauvreté mondiale.

A 24 ans, je vis dans le Tiers-Monde et je m’efforce de sauver les enfants de la pauvreté mondiale (même si ça ne se voit pas trop, surtout quand je dis que je fais du marketing). J’ai une vie plutôt chouette même si je vis avec beaucoup trop d’individus de type mâles. Et j’ai même un blog.

Et maintenant ?

Ben, comme dirait l’autre, je ne sais pas trop mais je vous tiens au courant.

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s