CDI expatrié

Par défaut

C’est vrai que je n’ai pas été bien active sur le blog ces derniers mois. Mais franchement, j’avais une bonne excuse : j’étais en dépression.

La vie d’expat, c’est beaucoup trop dur.

Ca vous en bouche un coin hein? C’est parce que vous, pauvres naïfs, vous croyez que la vie d’expat se résume a resto tous les midis, clubbing tous les soirs, iles paradisiaques tous les week-ends (ce pour quoi je ne vous blâme pas car cela traduit une lecture régulière et assidue de mon blog) (qui entre nous ne parle que de bouffe, de boites de nuit et de voyage).

Eh bien, DETROMPEZ-VOUS, la vie d’expat ca n’est pas ca (enfin, pas seulement). Je vais vous dire moi ce que c’est : une succession interminable d’adieux déchirants, voila ce que c’est la vie d’expat.

Donc ces derniers mois ont été DUR, je l’avoue, non pas parce que je suis allée voir des daubes au cinéma, mais parce qu’en un mois et demi, j’ai dit été forcée de dire Adieu a dix-huit deux-cent soixante douze personnes (oui j’ai tant d’amis que ça car je suis quelqu’un de particulièrement sympa figurez-vous) (LOL).

Quand on est expat, on rencontre des gens, on se bourre la gueule (oui, en général ca passe souvent par la – sorry about that), on rigole, on devient potes, on a des discussions très sérieuses – sur, par exemple, la mort de Fred dans le dernier Harry Potter (tous les expats de Phnom Penh me prennent pour une folle depuis que je leur ai dit après 3 vodka-pomme que ma vie n’avait plus de sens depuis lors)(alors que c’est la vérité !) ou encore Keynes est-il plus libéral qu’Adam Smith ? (true story) –, on se bourre la gueule, on rigole, on devient amis, on sort au resto, on passe des après-midi a jouer a la belote en buvant du pastis (j’ai que des amis français parce que je ne parle anglais qu’au travail, c’est un principe auquel je tiens), on va au cinéma, on part en week-end, on se bourre la gueule, on rigole, on devient très très amis, on se voit tous les jours, on va au Pontoon, on fait des gouters d’anniversaire, on va a la piscine, on se bourre la gueule, on rigole…

Et puis soudain, c’est l’été, les grandes vacances approchent : la France, son climat idéal, ses tentations culinaires, la famille, ou parfois, de stupides obligations professionnelles, vous rappellent a l’ordre. C’est alors que tous les expats en CDD de Phnom Penh se disent : BON, c’était sympa, on s’est bien bourré la gueule, on a bien rigolé mais le Tiers-Monde, c’est terminé. SO LONG my friends, hastalavista byebye.

Et la, vous, pauvre expat en CDI, vous les regardez partir et vous ne rigolez plus du tout (non, par contre vous pleurez, genre, beaucoup).

Vous vous souvenez quand je vous avez raconté que je vivais avec un certain nombre de garçons (CINQ – oui). Eh ben au jour d’aujourd’hui il en reste… un. UN.

Le PIRE dans tout cela c’est que j’ai par conséquent perdu une quantité considérable de lecteurs qui, une fois rentrés dans la civilisation et ayant retrouvé les copains, le fromage, le vin rouge, le ciné sans la clim a moins 15 degrés, Paris, Bordeaux, Lille, la Bretagne, la Cote Basque, Barcelone, Munich… auront très certainement autre chose à foutre que de lire mes histoires de Tiers-Monde.

Enfin voila, la bonne nouvelle dans tout ca c’est que moi je rentre en France dans quatre mois et demi (…), si mon boss schleu est d’accord (ce qui n’est pas forcément gagné).

Bref, heureusement que ma sœur arrive demain! (et CA c’est une putain de bonne nouvelle, surtout qu’elle me ramène des rillettes !!!).

Bisous les expats en CDD et bon vent. Je vous aime (revenez).

"

  1. Oh, je compatis ma louloute, c’est vrai que c’est dur. Non mais sans deconner, sans sarcasme ni rien, franchement c’est dur. Toi tu pars dans quatre mois et demie, mais genre en vacances pour nowel, ou bien?

  2. Le départ dans 4 mois et demi c’est pour un retour en Europe ? Sachez, chère petite blogueuse, que s’il n’en reste qu’une à vous lire, ce sera moi !!!!!!!! Nous, nous sommes en train de monter une affaire sur le Cambodge mais nous entrons dans la phase active des bakchichs pour avoir les autorisations. Un petit article humoristique là-dessus m’intéresserait. Au grand plaisir de vous lire.
    Brigitte

    • Ahah, pourquoi pas, un blog sur le Cambodge sans article sur la corruption, c’est un peu comme Gala sans photo de Beyonce: ya quelque chose qui manque.
      Je ne rentre que temporairement, vous pourrez continuer a lire mes aventures cambodgiennes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s