Archives Mensuelles: novembre 2012

RATP mon amour

Par défaut

En ce moment, je ne comprends pas trop ce qui m’arrive.

Hier, je n’avais encore une fois rien de mieux à foutre au travail m’accordais une pause bien méritée après avoir sauvé un certain nombre de pauvres et la, j’ai eu une idée proprement formidable. Je me suis dit comme ca TIENS, et si j’allais faire un tour sur le site internet de LA RATP pour m’enquérir de la façon dont je vais aller de Roissy Charles de Gaulles a Courbevoie pour aller embrasser ma cousine d’amour a mon retour en France dans un mois – et, accessoirement, éviter de mourir de froid, de faim et de solitude en récupérant fissa une jaquette, une CB Crédit Agricole et un GSM.

Et donc toute guillerette je me dirige vers notre ami Google et la je ne vous cache pas que ca m’a déjà bien fait plaiz de taper R – A – T – P dans la barre de recherche comme au bon vieux temps (ca commençait mal).

Sur ce, j’ai trop kiffé de voir en page d’accueil la photo du nouveau tramway (breaking news : celui qui sera bientôt prolongé jusqu’à Gennevilliers-Asnières Les Courtilles – ca c’est une putain de bonne nouvelle). J’ai admiré sa couleur vert d’eau, tellement représentative des transports de la capitale, en me remémorant tous ces délicieux moments passés à l’intérieur des wagons franciliens.

J’ai tapé mon itinéraire – qui envoie du rêve il faut se l’avouer –, j’ai fait ma petite recherche, vérifié la durée totale du trajet (« 1h16 ? Poulala CA VAAA ») avant d’Afficher le détail de ma feuille de route.

Et la, LA VERITE, quand j’ai vu que j’allais devoir prendre les RER A ET B pour traverser tout Paris Rive Droite et que je me suis dit que j’aurais bientôt la chance inouïe de réentendre la douce voix de Madame RER (celle qui te débite les noms des arrêts deux fois en insistant bien la deuxième fois comme si les voyageurs étaient que des mongols incapables de comprendre la première : « Paris Gare du Nord, Pa-Ris, Gare-Du-Nord »), je me suis sentie tellement saucée dans ma life que j’ai failli faire une crise d’hystérie tout en perdant les eaux sur ma chaise de bureau.

Bref, je crois que la France me manque un peu trop.

En clair, si vous n’avez rien d’autre a foutre le samedi 15 décembre aux alentours de 15h, vous pouvez toujours trainer dans le RER entre Roissy et Courbevoie a la recherche d’une espèce de gaga en pamoison très occupée à s’extasier devant les barres métalliques, les strapontins et les pubs pour Acadomia ou Priceminister (ca sera moi).

Franchement, il y a moyen de bien rigoler.

Yes We Can

Par défaut

Aujourd’hui je m’inquiète fortement quand à l’ avenir de l’humanité, en raison de la potentielle catastrophe imminente états-unienne*.

*Je préfère dire « états-unienne » car en dépit de ce que ce brave Mitt pense :

(Sorry about that. Deal with it).

I mean, les états-uniens, ils ont quand-même élu George W Bush deux fois, ne savent pas que les humains et les dinosaures n’ont pas coexisté et ont inventé les Mormons, la guerre en Irak et comment-se-faire-un-max-de-thune-en-rendant-les-gens-gros le Mac Do. C’est pas bien rassurant.

Mais bon, ne vous en déplaise, cet article ne traite pas d’anti-américanisme primaire. En fait ca va plutôt parler du fait que, mine de rien, elle me file un coup de vieux cette élection. Car il y a quatre ans, j’étais également sur le pied de guerre avec mon t-shirt I ❤ Obama (LOL), mes envies d’insurrection d’ado en crise et ma bouteille de vin a 2.75 euros dans les rues de Paris (eh oui, tenez-vous bien, j’ai eu une vie avant le Cambodge).

Bon sauf qu’a l’époque, j’avais 20 ans (Ca parait dingue mais c’est vrai).

Je me souviens assez bien de cet événement, et pas seulement parce que ce soir la j’avais vu Edouard Baer en vrai qui fanfaronnait devant un bar ou il nous était impossible de rentrer a nous gens de la Plèbe, la seule et unique star jamais croisé a Paris en deux ans et demi d’existence dans cette ville (sauf si on compte que Max Boublil est une star) (cela dit je me suis également assise dans le même fauteuil que Gaspard Ulliel donc ca va je sauve l’honneur. True story – je vous raconterai).

Je m’en souviens aussi parce qu’a l’époque, j’avais un BF (like Best Friend), un type vraiment chouette avec qui je rigolais bien – appelons le Joachim (comme si j’allais vous donner son vrai prénom), et je me souviens qu’on était vachement content quand Obama a été élu après avoir fait la bringue devant le squat d’Edouard Baer jusqu’à une heure avancée de la nuit le dernier métro.

Or il y a deux ans, Joachim a pris une décision à classer dans la catégorie « Stupid things I may regret » : ne surtout plus me parler et ignorer ostensiblement mon existence (et mes messages de désespoir et d’incompréhension).

Donc je voulais profiter de la deuxième victoire de Barack Obama pour passer un message personnel au nom du futur président des United States of American. Non pas a Joachim, car vu le soin qu’il a mis à faire peu de cas de ma personne ces deux dernières années, je doute fortement qu’il traine par ici (voire, qu’il se souvienne de mon prénom) (d’ailleurs, il est peut-être même mort a l’heure qu’il est), mais a Dieu car – je le sais depuis que je suis passée sur France Inter – il lit mon blog.

« Cher Dieu, comme tu es superpuissant, je me dis que tu pourrais peut-être me donner un petit coup de main pour que Joachim arrête de faire sa pute comme si je n’existais pas (I mean, c’est vraiment très chiant). Dans un mois et demi c’est mon anniversaire et ca serait vraiment un tres chouette cadeau. Penses-y. PS : J’aimerais qu’Obama gagne les élections aussi mais peut-être que j’en demande trop. Tiens-moi au courant ».

Ya plus qu’a attendre le resultat…