RATP mon amour

Par défaut

En ce moment, je ne comprends pas trop ce qui m’arrive.

Hier, je n’avais encore une fois rien de mieux à foutre au travail m’accordais une pause bien méritée après avoir sauvé un certain nombre de pauvres et la, j’ai eu une idée proprement formidable. Je me suis dit comme ca TIENS, et si j’allais faire un tour sur le site internet de LA RATP pour m’enquérir de la façon dont je vais aller de Roissy Charles de Gaulles a Courbevoie pour aller embrasser ma cousine d’amour a mon retour en France dans un mois – et, accessoirement, éviter de mourir de froid, de faim et de solitude en récupérant fissa une jaquette, une CB Crédit Agricole et un GSM.

Et donc toute guillerette je me dirige vers notre ami Google et la je ne vous cache pas que ca m’a déjà bien fait plaiz de taper R – A – T – P dans la barre de recherche comme au bon vieux temps (ca commençait mal).

Sur ce, j’ai trop kiffé de voir en page d’accueil la photo du nouveau tramway (breaking news : celui qui sera bientôt prolongé jusqu’à Gennevilliers-Asnières Les Courtilles – ca c’est une putain de bonne nouvelle). J’ai admiré sa couleur vert d’eau, tellement représentative des transports de la capitale, en me remémorant tous ces délicieux moments passés à l’intérieur des wagons franciliens.

J’ai tapé mon itinéraire – qui envoie du rêve il faut se l’avouer –, j’ai fait ma petite recherche, vérifié la durée totale du trajet (« 1h16 ? Poulala CA VAAA ») avant d’Afficher le détail de ma feuille de route.

Et la, LA VERITE, quand j’ai vu que j’allais devoir prendre les RER A ET B pour traverser tout Paris Rive Droite et que je me suis dit que j’aurais bientôt la chance inouïe de réentendre la douce voix de Madame RER (celle qui te débite les noms des arrêts deux fois en insistant bien la deuxième fois comme si les voyageurs étaient que des mongols incapables de comprendre la première : « Paris Gare du Nord, Pa-Ris, Gare-Du-Nord »), je me suis sentie tellement saucée dans ma life que j’ai failli faire une crise d’hystérie tout en perdant les eaux sur ma chaise de bureau.

Bref, je crois que la France me manque un peu trop.

En clair, si vous n’avez rien d’autre a foutre le samedi 15 décembre aux alentours de 15h, vous pouvez toujours trainer dans le RER entre Roissy et Courbevoie a la recherche d’une espèce de gaga en pamoison très occupée à s’extasier devant les barres métalliques, les strapontins et les pubs pour Acadomia ou Priceminister (ca sera moi).

Franchement, il y a moyen de bien rigoler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s