J’ai testé pour vous: Sortir en compensés et poum-poum short (ou Comment foirer sa soirée avec classe)

Par défaut

Mesdemoiselles je m’apprête a vous dévoiler LA technique du foirage de soirée stylé, testée par la maison et garantie 100% réussite. Ne me remerciez pas.

Tout cette histoire commence il y a quelques semaines, quand je décide que je suis résolument une personne beaucoup trop terre-à-terre et que j’ai besoin de prendre un peu de hauteur. Je me rends donc dans ce merveilleux magasin de chaussures ou il est possible de se faire faire des souliers sur mesure du modèle de son choix (c’est ça de vivre dans le Tiers-Monde, ya encore des gens qui ont un Vrai Travail comme fabriquant de chaussures, ils sont pas tous Trader ou Chargé de Marketing et s’achètent pas leurs godasses sur Sarenza.com). Lasse de traîner en tongs Angry-Bird backpacker-style, j’ai donc fait l’acquisition d’une paire de chaussure de type haute (très haute).

En dépit des réactions mitigées de mon entourage – mon prof de théâtre m’a dit que j’étais bonne (mais il est gay) et mon collègue m’a dit que je ressemblais a une Drag Queen (il est gay aussi d’ailleurs – ya peut-être un sujet a creuser sur l’intérêt des gays pour les talons compensés…) –, j’ai décidé de les porter pour sortir vendredi soir, même si la soirée était bien partie pour impliquer quelques heures de déhanchements sur le dance floor du Pontoon. Et pour compléter ma panoplie de pétasse, j’ai enfilé un short d’une hauteur sensiblement très proche de celle de mes talons (ca va, j’ai des grosses cuisses mais j’assume).

Bon, pour être parfaitement honnête, l’enthousiasme pour ma tenue vestimentaire n’a pas vraiment fait long feu. Tout d’abord parce que, quand je suis arrivée sur le bateau (oui c’était une soirée sur un bateau, c’est AUSSI ça de vivre dans le Tiers Monde: on peut faire des trucs de riches), la plupart des garçons m’ont regardé noir. Entre nous je les comprends, un certain nombre d’entre eux sont déjà plus petits que moi en temps normal (et eux ne peuvent pas mettre de talons sinon on les prendrait pour des ladyboys…). Les filles aussi d’ailleurs étaient plus petites que moi. En fait j’avais l’impression que la seule chose que les gens voyaient de moi, c’était justement mes grosses cuisses.

Bref, j’en ai vite eu marre d’avoir l’impression de trop me faire remarquer du haut de mes 1.80m – parce que se faire remarquer, ça n’est pas du tout mon genre comme vous verrez par la suite – et en plus, j’avais mal aux pieds. Je me suis donc dit qu’il fallait vite trouver une issue de secours pour mettre fin à cette soirée de la manière la plus discrète et classe que possible…

Alors les filles, notez bien car je le répéterai pas deux fois, si vous vous retrouvez dans cette situation, voila ce qu’il vous reste à faire :

1)      Commencez par boire plein d’alcools différents le plus vite possible. Ma recommandation est d’alterner Vodka-Orange, Pastis et Rhum-Coca. Le petit plus : n’avoir dans le ventre qu’une maigre salade de haricots verts et avoir quelques heures de sommeil à rattraper. La, vous ne pouvez pas vous rater.

2)      Essayez d’attendre la fin de la croisière avant d’entreprendre toute action stupide a l’issue fatale (une chute dans le Mékong ca pardonne pas) mais lorsque vous rejoignez la terre « « « ferme » » » , empressez-vous de vous finir dans un bar a coup de cocktails (si possible un bar cher ou vous dépenserez toute la thune qui vous reste). Si vous êtes avec des gens rigolos censés, ils vous payeront des jus d’ananas a la place de la pina colada requise mais dans l’état ou vous êtes, croyez moi, vous n’y verrez que du feu.

3)      Au passage, arrangez vous pour oublier toute cette partie de la soirée (les gens vous raconteront suffisamment par la suite comment vous avez failli vous rétamer 8 fois sur le dance floor et toute la merde que vous leur avez raconté pendant des heures…)

4)      Commandez-vous un dernier verre et sortez le boire en terrasse pour entamer votre dernier move de cette soirée de la Classe Internationale : vous étaler sur une table, renverser l’intégralité de votre cocktails à 4 dollars (!) et exploser votre verre en mille morceaux par terre

5)      Enfin, tentez de retourner dans le bar et faites vous refouler par les videurs qui vous prennent désormais pour une grosse ivrogne doublée d’une demeurée

Il ne vous reste plus qu’a rentrer chez vous, vous avez brillamment foiré votre soirée, félicitations ! Un dernier conseil : prenez un tuk-tuk ou enlevez vos chaussures si vous voulez marcher car à ce stade, vous ne tenez plus trop debout sur vos talons.

SERIOUSLY, you’re welcome.

Je sais, c’est dur d’être une débauchée femme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s