Deux ans : l’heure du bilan ?

Par défaut

Aujourd’hui, cela fait exactement deux ans que je vis au Cambodge. Je me revois encore le 10 juillet 2011 à 21h débarquer a Phnom Penh avec mes gros sacs, mes 3 jours de trajet dans les pattes et mes heures de sommeil en retard et… mais c’est une autre histoire.

En toute honnêteté je profiterais bien de cet événement marquant pour faire un peu d’étalage de life sur la blogosphère. Je me disais que j’allais faire un article un peu touchant et girly sur toutes ces merveilleuses choses qui me sont arrivés depuis que j’habite à Phnom Penh : tous mes nouveaux amis chéris d’amour qui sont ici comme ma deuxième famille (bisou les amis), la beauté du Cambodge, le fait que Phnom Penh est la meilleur ville du monde pour… a peu prés tout en fait (sauf les pique-nique et le shopping), les Khmers qui peuvent être aussi choubidous qu’horripilants (mais qu’on aime bien quand-même au fond, du moins presque tout le temps), mon travail qui était quand-même jusqu’à il y a quelques mois le travail de mes rêves (jusqu’à ce que je me rende compte que mon boss était un fdp, que j’aurais jamais de sous en sauvant les pauvres et que j’avais trois fois moins de vacances que les autres gens #désillusion #désenchantement), mes représentations de théâtre qui étaient quand-même (c’est vrai ca tiens, je ne vous ai pas updaté a ce sujet) un moment cosmique intersidéral de ma vie, ma maison qui est, en toute objectivité, la meilleure du tout Phnom Penh, voire du monde entier… Enfin tout ca quoi.

Mais bon, je crois que j’ai écrit beaucoup trop d’articles débiles sur mes sorties enivrées, mes crises de nerfs dans les toilettes et mes pathologies bizarres pour être un jour à nouveau crédible dans ce genre littéraire…

Non la question un peu badante que je me pose aujourd’hui en revanche, c’est : serai-je la l’an prochain pour fêter mon 3eme anniversaire au Cambodge ?

(C’est le moment ou je vous annonce que j’ai chopé le Sida et que les médecins Khmers me donnent moins d’un an à vivre…).

(Ahah, je vous ai bien eu)

Bon plus sérieusement, parce que ca ne se fait pas trop de plaisanter sur un sujet aussi grave (and I mean it), non il faudra bien qu’un jour je quitte ce pays enchanté et si ca peut se faire d’ici + ou – un an d’échéance ca serait pas mal.

Alors je vous vois déjà tous à demander pourquoi il faut absolument que je quitte le Cambodge. Bon d’une part, parce que si je reste trop longtemps dans ce pays, je vais sérieusement finir avec une cirrhose et aussi parce que j’ai trop peur que mes amis de France oublient mon prénom (ou mon existence). Mais c’est aussi que l’éternelle insatisfaite que je suis ne s’autorise pas à rester trop longtemps au même endroit… J’ai déjà soif de nouvelles aventures pour ne rien vous cacher.

Et pourquoi trois ans ? En vérité je ne sais pas trop. 3, c’est un peu mon chiffre fétiche (parce que je suis née en décembre, que j’ai une seule sœur et que j’ai rencontré mon mec quand j’avais 16 ans, c’est pour ca). Dans un an j’aurais 26 ans, ce qui n’est pas aussi déprimant que d’en avoir 25 mais qui ne me rajeunit pas non plus. A 26 ans on a plus l’âge de vivre dans le Tiers Monde si vous voulez mon avis, il est temps de penser au plan épargne logement et a faire des mioches (LOL).

Bref, rendez-vous dans un an pour savoir si j’ai réussi à m’auto-briser le cœur sur l’Autel de mes Principes Psychorigides et de la nécessité d’évoluer… ou pas.

En attendant, vous pouvez toujours aller loler sur ce tumblr qui représente tellement bien ma vie a Phnom Penh qu’on pourrait croire que c’est moi qui l’a fait (mais en fait non): http://phnompenhtuktuk.tumblr.com/

(Si vous connaissez les gens qui s’en occupent, je veux bien que vous me les présentiez, ils ont l’air très rigolo).

Je vais essayer de mettre a profit cette dernière année au Cambodge pour apprendre le Khmer, me faire des amis parmi la population non-francophone et arrêter de bitcher sur la pluie, les cambodgiens et mon boss faire la nocturne  rue 51, manger plein de nouilles sautées et de pizzas de chez Luigi et blogger a foison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s